Une autre théorie tirant parti de la mécanique quantique et de la relativité

Il semblerait que l’espace-temps et la gravitation soient liés, et ce à une échelle très petite. La mécanique quantique a permis de démontrer que le vide au sens strict n’existait pas, mais qu’il était composé de "sauts" ou fluctuations d’énergie, et que dans certains cas ces fluctuations donnaient naissance à des particules dont la durée de vie est extrêmement brève: en fait, ce sont des couples de particules de charge opposée qui se créent et s’annihilent presque instantanément. Cette prédiction a été vérifiée expérimentalement en 1997 grâce à l’effet Casimir: deux plaques métalliques très proches l’une de l’autre et placées dans un vide "absolu" s’attirent, et ce grâce à cette énergie du vide. (Ces particules, nommées particules virtuelles, ont permis à S.Hawking de démontrer l’existence du rayonnement des trous noirs, prédiction qui accorde parfaitement mécanique quantique et relativité générale). Ces particules, et cette énergie, suffisent, selon la relativité générale, à déformer l’espace-temps. Comme ces énergies sont très faibles, on en déduit que l’espace-temps peut apparaître lisse à petite échelle, mais que sa forme fluctue à l’échelle de Planck.

Remerciements

Nous remercions les professeurs qui nous ont encadrés, Mme Conchon et Mr Didrit, qui nous ont permis de trouver nos limites dans la compréhension de théories physiques et mathématiques récentes et complexes ("un trimestre de sup, et pas le premier"), ainsi que Mme Clermont.

Le projet Atlas

Une vidéo de 20 minutes sur le projet Atlas de recherche du boson de Higgs (responsable de bien plus que la brisure de symétrie) à partir du LHC:

Vidéo Atlas

Notre présentation Powerpoint pour l'oral:

Cliquer ici